celebriteL’affaire des photos de Mbathio ou de l’audio incriminant l’animateur de la S enTV, Cheikh Sarr, ne sont que la face visible d’un phénomène nouveau qui fait beaucoup de dégâts. Plusieurs personnes souffrent en silence de ces pratiques de – venues hélas de plus en plus fréquentes. Libération vous livre quelques exemples : une célèbre beauté, membre de la jet-set sénégalaise à Paris, a envoyé des photos nues à un individu qui se faisait passer pour un milliardaire connu.
Au fil des discussions, la fille qui croyait avoir «capté» le milliardaire n’a pas hésité à lui envoyer des photos d’elle dans des positions indécentes. Lorsqu’elle s’est rendu compte qu’elle a été pié – gée, il était déjà trop tard. Elle n’est pas seule dans cette situation puisque le président d’une Fondation de la place a vécu le calvaire avec des fillettes qui l’avaient filmé tout nu avant de le faire chanter. L’affaire a été discrètement gérée par la Brigade de lutte contre la cybercriminalité de la DIC.
Un étudiant de l’UCAD avait aussi crée un faux profil sur Facebook en se présentant comme un retraité européen, milliardaire de surcroît, qui souhaiterait s’instal- ler au Sénégal. Des filles dont celle d’un avocat connu lui ont ainsi en – voyé des photos d’elles toutes nues avant qu’il ne les fasse chan – ter en exigeant de coucher avec elles sous peine de divulguer les photos. L’affaire a été aussi gérée par la DIC. Que dire de cette consœur piégée presque de la même façon et qui avait envoyé à son «ami» une vidéo d’elle sur la – quelle on la voit se masser les… seins ou de cet ancien ‘’Salsero’’ pris à défaut par une jeune fille qui le faisait aussi chanter ? Un ancien ministre de ,,,,,,, avait été aussi en – registré à son insu par un homme d’affaires. Comme quoi…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here