La mort n’épargne pas les âmes les plus bienveillantes ; celles dont les considérables actions sont si routinières qu’on en oublie la portée. Déguène Chimère Diallo Babou était de celles-là. Animatrice vedette de l’émission « Wareef » de la Tfm, la belle dame nous a quittés, il y a 1 an. 

Le 12 octobre restera a jamais gravé dans la mémoire des fans de Déguène Chimère. Cette dernière était une mère pour tous les employés du Groupe Futurs Médias. D’ailleurs, ses collaborateurs  l’appelaient affectueusement maman. Décédée des suites d’une maladie,  elle a été inhumée à Touba.

A l’époque, une pluie de témoignages sur la grande dame tombait partout. Que n’a pas dit son époux, l’avocat et homme politique Me Abdoulaye Babou, pour témoigner de sa grandeur d’âme.

«C’est cette femme pieuse et vertueuse qui m’a sorti de l’obscurité pour me guider vers le chemin de la lumière. C’est grâce à elle que je prie et apprend le Coran. Je ne savais même pas prie », disait-il.  

Dévastée  par le décès de sa tendre épouse, l’avocat n’a pu retenir ses mots le jour de son enterrement.

» Aujourd’hui, c’est un jour de témoignage. Je vous ai dit tantôt que c’est Khadimoul Moustapha qui a accueilli au Paradis Sokhna Déguène avant qu’elle ne quitte ce bas monde. J’ai pris à témoin Serigne Touba en jurant sur le Sceau des Prophètes, Mouhamed ( Pls), qu’entre Deguène et moi, c’est le meilleur et le pire. Je la rejoindrai au Paradis. Écoutez-moi avec intelligence. Cette personne couchée devant nous était plus qu’une épouse pour moi. Son âme a été accompagnée par Serigne Touba vers le ciel. Je prends l’assistance à témoin, à partir de ce jour, je ne m’exprimerai plus à la radio, je n’épouserai plus aucune femme, je ne courtiserai plus personne. J’ai réservé ma place que voici à côté de ma femme. Je sais que mes jours sont comptés. J’ai hâte de rejoindre ma chère épouse au paradis. Certains diront que je suis fou ou que je tombe en transe, mais il n’en est rien. Je n’organise pas de cérémonie religieuse, je ne veux pas de « diakhal ». Je n’ai besoin de rien. D’ailleurs, je reste à Touba. Chacun peut y aller de son commentaire. C’est cela que j’ai vécu avec Sokhna Adja Déguène durant quinze années. Un jour Serigne Touba m’est apparu en rêve et m’a dit que Déguène et moi, nous ne formions qu’un seul être. On peut assimiler à Adam et Eve. Vous conviendrez avec moi que quelqu’un qui a cohabité pendant quinze ans avec Serigne Touba, ne peut plus être considéré comme le commun des mortels. J’invite tout le monde à m’aider à réaliser mon souhait. J’ai définitivement tourné le dos à ce bas monde ».

Son décès avait attristé l’ensemble des médias et au delà même tout peuple sénégalais. Madame Babou était une grande figure médiatique très aimée de ses compatriotes qui l’ont suivie durant toute sa carrière débutée à la radio avec des émissions thématiques sur la vie en société.

Pour rappel, Déguène Chimère Diallo a fait ses débuts dans les médias en 1995 au groupe Excaf Communication. Elle avait auparavant subi une formation en Comptabilité et Gestion et une autre en Gestion hôtelière et en Informatique à l’étranger. Mais, elle a fini par accepter les propositions d’hommes de médias conquis par son éloquence et sa voix radiophonique. Entre autres, elle a également travaillé à Envi Fm, à Océan Fm, et à la tête des structures de communication. Son émission « Confidence », véritable mur de lamentations, a particulièrement marqué les auditeurs. Elle a ensuite atterri à la Tfm pour animer l’émission « Wareef ». Ici, elle dépeignait une société sénégalaise qu’elle a si servie durant ses émissions à la radio et à la télévision.

Qu’elle repose en paix

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here