La chanteuse Amy Collé Dieng peut porter plainte contre la personne qui a diffusé l’enregistrement audio qui lui vaut d’être placé sous mandat de dépôt hier, mardi 8 août. C’est la présidente de la Commission de protection des données personnelles (CDP), Awa Ndiaye, qui apporte la précision. Promettant d’accompagner l’artiste durant la procédure, le cas échéant.
«Amy Collé Dieng a parlé sur WhatsApp, un groupe qui est fermé et ses propos auraient dû rester dans le cadre de ce groupe. La personne qui les a sortis de ce cadre-là est coupable, a tranché Awa Ndiaye. Ses propos ont été diffusés à son insu et cela tombe sous le coup de la loi 2012 à laquelle nous sommes rattachés de même qu’au nouveau Code de procédure pénale qui sanctionne ce genre de choses.»
Mais la présidente de la CDP s’est empressée de préciser que la chanteuse ne pourrait envisager une procédure contre celui qui a diffusé son enregistrement qu’après avoir fini de s’expliquer avec la justice, qui la poursuit pour offense au chef de l’État et diffusion de fausses nouvelles. Ce sont deux affaires distinctes, laisse-t-elle entendre.
«Nous ne nous ingérons pas dedans. Une fois que son problème avec le juge réglé, Amy Collé peut porter plainte en s’adressant à nous pour que la procédure puisse être enclenchée. Ensuite, à charge pour nous d’écrire à WhatsApp pour savoir comment cela s’est passé, comment faire pour supprimer cet élément-là. Et après cela, si elle veut porter l’affaire devant la justice, l’accompagner.»

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here