« Je vais saisir la justice pour l’ouverture d’une action judiciaire contre les gens qui ont professé des contre-vérités sur ma personne. Le Sénégal a des corps de contrôle. S’ils ont quelque chose à me reprocher, ils n’ont qu’à se diriger à la Cour des comptes. Je ne peux permettre que des gens, pour assouvir leurs ambitions, m’attaquent et me discréditent », a-t-il déclaré au journal Le Quotidien.

« C’est par décret que j’ai eu ( ce salaire) donc ce n’est pas moi qui ai fixé mon salaire. Ce n’est pas 4 millions 700, mais 3 millions. Etant donné que ces deux éléments sont des mensonges, je les qualifie de diffamatoires. Au début, je m’étais dit que je n’allais pas répondre à Ngoné Ndour au regard des relations que j’ai avec frère ( Youssou Ndour). J’ai toujours dit combattu la tricherie, donc je ne peux pas permettre les gens, sur la base d’informations totalement erronées porter atteinte à mon image et mon honneur », a ajouté Mounirou Sy

Au moment de passer le témoin à Bouna Manel Fall, directeur de la Société sénégalaise du droit d’auteur et des droits voisins (Sodav), Mounirou Sy, avait affirmé qu’il « laisse derrière (lui) une caisse avec de l’argent suffisant pour répartir (les droits) et faire payer les salaires ».

Mme Ndour avait déclaré que le retard de paiement des redevances des ayants-droit était dû à la mauvaise gestion de Mounirou Sy. Ngoné Ndour avait ajouté que l’ancien directeur général du Bsda percevait 4 millions FCFA sur le dos des artistes.

« Nous avons trouvé que beaucoup d’entreprises doivent de l’argent à la société et cela fait 1 milliard 51 millions 413 mille 171 francs CFA », avait révélé la Pca de la Sodav qui, à ce jour, à pu recouvrer 165 millions de francs CFA », avait dit Ngoné Ndour.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here