Avec un téléphone connecté 24h/24 à l’Internet et un compte sur Whatsapp, Karim Wade, en séjour forcé à Doha depuis son élargissement de prison, le 24 juin 2016, est l’absent le plus présent du Sénégal.

Presque à toute heure de la journée et de la nuit, le candidat déclaré du Parti démocratique sénégalais (PDS) s’entretient avec ceux des responsables du PDS qui ont sa confiance. Quant à ses soutiens en dehors du parti, il communique avec eux à travers des groupes créés sur Whatsapp. De cette manière, il est tenu au courant des réunions, participe à l’élaboration des actions, reçoit les compte-rendus des activités…

Karim Wade discute très souvent avec presque tous les leaders de l’opposition, recueille des idées et soumet des propositions face aux actes posés par le pouvoir. Au cours de ces dernières semaines, il multiplie les entretiens avec le leader de Rewmi, Idrissa Seck, avec qui il s’est réconcilié après plusieurs années de brouille. D’ailleurs, la réaction d’irritation de Macky Sall, qui a touché les autorités qataries pour qu’elles rappellent à l’ordre leur hôte, doit quelque part avoir été suscitée par cette idylle soudaine avec Idy, la bête noire du pouvoir.

Toujours par Whatsapp, Karim Wade intervient pour financer certaines activités, a appris Yerimpost d’une source proche. C’est l’un de ses avocats, devenu son homme de confiance et son bras financier, qui agit à cet égard. Chaque fois que des fonds doivent être versés, c’est cet avocat qui s’en charge. Où les prend-t-il ? Qui les lui remet ? Mystère et boule de gomme.

A l’aide de son téléphone, le fils d’Abdoulaye Wade tient ses troupes, dirige les activités et prépare sa campagne électorale. Le mécanisme est d’autant plus rôdé que Whatsapp est un système de communication ultra-sécurisé qui échappe à tout contrôle de l’Etat sénégalais et à tout dispositif d’écoute. Karim Wade en use et en abuse pour atténuer les effets de son absence. Sa prégnance dans le jeu politique en dépit de son éloignement a fini par énerver l’homme le plus informé du Sénégal. Macky Sall a reçu du pouvoir qatari la garantie que Wade fils ne va plus mener des activités politiques à partir de son territoire. Promesse difficilement tenable. A moins d’arracher son téléphone à Karim Wade… Cette hypothèse surréaliste n’a aucune chance de se produire. Jusqu’à plus ample informé, le candidat du PDS à la présidentielle de février 2019 jouit de sa liberté au Qatar…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here