La Coupe d’Afrique des Nations (CAN) devait avoir lieu au Gabon en Janvier 2017. Mais du fait la situation politique du pays et des retards de travaux, il a été décidé que la CAN 2017 aura lieu en Côte d’Ivoire.

Hicham El Amrani, secrétaire général de la Confédération africaine de football (CAF), avait pourtant déclaré « qu’il n’y a pas de plan B » et que la CAN devait se tenir au Gabon. Il semblerait que l’institution aie fait machine arrière.

Les raisons de ce revirement sont multiples.
Tout d’abord, les retards de travaux au stade Omar-Bongo où devait se tenir la finale, ainsi qu’à Port-Gentil et Oyem laissaient planer des doutes sur la capacité d’accueil du Gabon.
De plus, l’institution était inquiète d’éventuels débordements lors des jeux car la situation politique n’est pas réellement apaisée après l’élection d’Ali Bongo. De nombreux Gabonais pensent qu’organiser une CAN actuellement n’est pas une priorité vu la situation du pays, affecté par une crise politique et la baisse des cours des hydrocarbures.

Le choix de la CAF s’est porté sur la Côte d’Ivoire car le pays dispose déjà des infrastructures nécessaires pour accueillir la compétition. De plus, le dynamisme économique du pays et l’apaisement politique sont gage de bon déroulement de la CAN.
Source: afriquegraphique.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here