Le leader du Bcg digère toujours mal la démission de Wade à l’Assemblée nationale. Selon lui, c’était une opportunité d’exiger la présence du député-maire, Khalifa Ababcar Sall. 

« Avocat émérite, le leader du Pds savait pertinemment qu’il aurait eu là (en siégeant à l’Assemblée), l’opportunité d’exiger la présence de son collègue (Khalifa Sall). Au lieu de quoi, en politicien qu’il est, il a préféré se draper derrière une prétendue démission, pourtant irrecevable car ne pouvant être déposée entre les mains du secrétaire général de l’institution parlementaire« , déplore-t-il dans un communiqué relayé par le quotidien.

Le Bcg affirme que Wade, en boudant la possibilité d’exiger la libération de Khalifa Sall, a mis en avant ses propres intérêts : « restitution de titres fonciers, visite domiciliaire, élection à l’Assemblée nationale d’un vice-président sur la liste Benno, etc. » Selon Jean Paul Dias, cela est une combine entre Wade et le gouvernement en place.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here