Khalilou FADIGA avait l’opportunité de jouer pour la Belgique. C’est l’ancien numéro 10 des Lions qui a fait la révélation, dans un entretien exclusif avec So Foot. «J’ai eu une proposition à l’époque où Georges Leekens était sélectionneur. Le Premier ministre Dehaene et Gerets m’avaient aussi encouragé, mais ça ne m’a jamais effleuré l’esprit. J’ai toujours été marqué «Sénégal». Je voulais jouer pour la terre de mes parents (…) En fait, la question ne s’est jamais posée pour moi»,  déclare-t-il. Bien qu’ayant choisi la tunique sénégalaise, FADIGA n’en veut pas pour autant à ceux qui en choisissent d’autres. «(…) La nationalité, ce n’est pas les papiers, c’est une affaire de cœur. Bruno Metsu était français, il est devenu sénégalais. Chacun son cœur, chacun son envie ou ses principes. On n’a pas le droit de juger», renseigne-t-il. Toutefois, le gaucher magique a décrié les choix par défaut. «Après, ce qui m’agace, c’est ceux qui le choisissent par défaut. Je n’ai pas été sélectionné par la France, du coup j’ai choisi le Sénégal. Ça me met hors de moi», déplore-t-il. Aussi, l’ancien Bourguignon est revenu sur son transfert à l’Inter et son problème cardiaque qui avait tout fait capoter. Un épisode douloureux de sa carrière qu’il peine décidément à oublier «(…) C’était la fin de tout. J’ai rarement l’habitude de pleurer mais là, j’ai même pleuré devant des inconnus, Massimo Morrati et Marco Branca (respectivement président et directeur de la gestion sportive de l’Inter à l’époque, ndlr)», se remémore-t-il.
Walf

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here