Lors d’un meeting à Louga qui devait se terminer à 18h, Abdou Diouf s’était laissé emporter par le retentissement folklorique des sabars. À 17h50mn, Bruno se pointe.
-Mr le Président, il est bientôt 18h, l’hélico est prêt !
-Non attendons un peu Bruno
-À partir de 18h01, je ne pourrais plus garantir votre sécurité.
C’est comme ça que Abdou Diouf s’est levé et a mis fin au meeting, cap sur Dakar.
Bruno Diatta, chef de protocole de tous les Présidents de la République du Sénégal. Un homme discret, diplomate major de sa promotion à l’ENA, le Chef de protocole du Président Macky Sall est entré dans sa maison, le service présidentiel, à la veille de l’année 1980. «Je pense qu’il est arrivé au Palais vers la fin de l’année 1978 et au début de l’année 1979», confirme le Colonel Birane Wane, ancien Aide de Camp du Président Léopold Sédar Senghor. 34 ans après, Bruno s’échine à faire du service de protocole du Palais sénégalais l’une des références en Afrique. Sur le plan intellectuel, il est décrit comme un homme très dense. Amoureux de la littérature, il raffole les ouvrages classiques, dit-on. L’ancien élève du lycée Van vo a obtenu un baccalauréat littéraire avec la mention Bien. Il obtient une bourse pour poursuivre ses études en France. 4 ans plus tard, il retourne au pays après une maîtrise en Science politique à Toulouse. Bruno n’a pas poussé la porte du protocole du Palais par la force d’un «bras long», ni n’a usé de quelque raccourci de circonstance pour trouver grâce au saint des saints. Mais, par le biais de brillantes études effectuées au Sénégal et à Paris. Bruno est une tombe qui ne s’ouvre jamais. Un taiseux volontaire qui a vite, très vite compris que, dans son métier, la technique sans l’éthique n’est que ruine de l’âme. Il ne parle jamais, mais il sait tout.
Respect à Mister Diatta, l’homme qui n’a jamais accordé d’interview à un journaliste.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here