PARTAGER

Iris ou empreintes digitales, les fabricants de smartphones ont désormais couramment recours à la biométrie pour épargner aux utilisateurs la fatigue d’entrer constamment leur code pour déverrouiller leur smartphone. Mais Apple nous réserve peut-être une surprise à ce sujet. Tech Time signale que la société a déposé un brevet décrivant un dispositif biométrique utilisant le rythme cardiaque pour reconnaître le propriétaire de son Apple Watch.

Le système serait basée sur une technologie appelée photopléthysmographie utilisée jusqu’à maintenant pour détecter des anomalies cardiaques. Cette dernière a recours à des LED et des capteurs pour mesurer le sang qui coule dans les veines d’une personne et en déduire la vitesse de ses battements de cœur. Selon Apple, chaque système vasculaire aurait des caractéristiques propres permettant de nous identifier.

De nouveaux capteurs pour l’Apple Watch

Cela nécessiterait d’équiper la montre d’un oxymètre de pouls, déjà utilisé dans les hôpitaux. Le dispositif, non invasif, émet de la lumière rouge et infrarouge qui pénètre le corps et mesure le pourcentage de sang oxygéné chez un sujet.

Un tel dispositif pourrait être utilisé pour réaliser notamment les transactions Apple Pay. Mais cela permettrait surtout à l’Apple Watch de prendre son  indépendance vis-à-vis de l’iPhone. On ignore cependant si la marque a déjà développé un prototype prouvant la faisabilité du brevet. Par ailleurs, la petite taille de la montre pose un vrai défi de miniaturisation des capteurs.

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE