PARTAGER

L’OPPOSITION PLUS DETERMINEE QUE JAMAIS APRES LA MARCHE REPRIMEE:Ils organisent un meeting au début du mois de novembre et se disent prêts à marcher à nouveau

 L’opposition réunie autour de Manko Wattu Sénégal ne va pas lever le pied. Malgré la marche sévèrement réprimée et les arrestations, elle compte remettra ça bientôt. Dans une déclaration, en marge de la réunion de la conférence des leaders, Mamadou Diop Decroix dit clairement qu’ils ne reculeront pas.

La preuve: le patron d’Aj/Pads indique qu’ils organiseront au mois de novembre prochain un meeting. Et ce meeting montrera une nouvelle fois que l’opposition a une réelle capacité de mobilisation et d’occupation de la rue. «J’ai entendu à travers une certaine presse que l’opposition n’avait pas mobilisé. Une certaine personne a même avancé le chiffre de 3000. Au moment où ces chiffres étaient donnés, c’était dans un temps T et dans un endroit précis. La preuve, une presse anglaise qui a relayé la marche écrivait que les manifestants tournaient autour de 500. C’était aussi dans un temps T et un endroit bien précis. Nous n’allons pas nous attarder sur  les chiffres, parce qu’il n’y a pas de guerre des chiffres. Tout ce qu’on peut dire, est qu’entre 17h 30 et 18h,  il n’y avait pas moins de 50.000 personnes à la marche. Nous allons d’ailleurs bientôt le démontrer. Début novembre, nous organiserons un meeting qui va mobiliser 100.000 personnes», déclare Decroix qui se targue d’avoir avec ses amis du Front, remporté une double victoire : la victoire de la mobilisation et la victoire d’avoir poussé le régime à prendre panique.

«Nous n’avons pas foncé sur la police»

Selon Decroix, leur objectif n’était pas de créer des problèmes. Ils voulaient juste, dit-il, se masser devant le rond point de la Rts. Seulement, il se trouvait que les barrières des forces de l’ordre étaient installées devant. Quand ils ont voulu se retrouver de l’autre côté, les autorités ont pris panique. «C’est le pouvoir qui crée des tensions. Ce n’est pas l’opposition. L’Etat a pour responsabilité de protéger les citoyens. Nous avons entendu le commissaire parler de déferlante et le Président Macky Sall que nous avons foncé sur les forces de l’ordre. Nous n’avons pas foncé sur la police», réfute le porte-parole du jour de la coalition.

«Nous garderons le cap de la résistance et du combat quoi qu’il nous en coûte»

Tout de même, il affirme que la pression, eu égard à la gestion de nos ressources pétrolières et gazières ne sera pas arrêtée. «Avec le régime d’alors, l’opposition a marché jusqu’au ministère de l’intérieur et c’est le même Macky Sall, devenu président de la République, qui était sorti pour récupérer le mémorandum, ès qualité de ministre de l’Intérieur. Aujourd’hui, on nous dit que nous ne marcherons pas jusqu’au ministère de l’Intérieur. Nous marcherons incha Allah jusqu’au ministère de l’intérieur. Nous poursuivrons ce combat. Nous garderons le cap, quoi qu’il nous en coûte. Nous garderons le cap de la résistance et du combat», a laissé entendre Mamadou Diop qui dit ce que demande l’opposition n’est pas compliqué. Elle veut juste des réponses, par rapport à la gestion de nos ressources pétrolières et gazières, que le Ministre de l’intérieur Abdoulaye Daouda Diallo (qui est de l’Apr) ne gère pas les élections. Bref, la transparence dans ce que fait l’Etat.

jotay.net

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE