PARTAGER

Les femmes de la coalition Wattu Sénégal sont plus que déterminées à marcher le 14 octobre prochain. Elles l’ont fait savoir, hier, au siège du Grand parti (GP), lors de la cérémonie de lancement de leur mouvement. «Qu’il pleuve ou qu’il neige nous manifesterons », a lancé la coordonnatrice des femmes de l’opposition. Pour cette dernière, cette marche vise à restaurer la défense des droits des citoyens, notamment le droit de manifester qui a été foulé du pied par le pouvoir en place. «Depuis un certain temps, les dérives antidémocratiques se révèlent de façon rampante avec les dispositions constitutionnelles taillées sur mesure sans consultations préalables des membres de l’opposition, la révélation au grand jour de scandales économiques, miniers et financiers tranchant net d’avec les principes de bonne gouvernance, les sanctions arbitraires de hauts fonctionnaires sans aucun fondement, le bâillonnement des libertés, les menaces et intimidations à l’endroit des citoyens sénégalais dont le seul tort est d’avoir manifesté leur patriotisme», indique-t-elle. C’est tout le sens que les femmes de Wattu Sénégal donnent à cette marche, à en croire Nicole GACKOU, présidente des femmes de l’Union centriste du Sénégal (UCS) d’Abdoulaye BALDE. «Notre objectif est de créer un cadre de regroupement de l’ensemble des femmes membres du Front afin de participer activement et efficacement à la lutte pour la préservation de l’Etat de droit. Ce qui suppose l’observance des principes de la démocratie, des libertés collectives et individuelles, du respect de la séparation des pouvoirs ainsi que de la promotion de la bonne gouvernance», explique-t-elle.

WALFnet

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE