La municipalité de Verson (France), en accord avec les autorités françaises, a nommé le philosophe sénégalais Souleymane Bachir Diagne, président du comité scientifique devant réfléchir à la destination des objets et des archives se trouvant dans la propriété familiale de l’épouse du président Senghor, décédé le 20 décembre 2001, a appris l’APS.

« Avant de venir à Dakar, je suis passé en Normandie. J’ai été invité par les autorités de la région Normande, de la municipalité de Verson et par le ministère de l’Education et de la Culture en France. Et ces autorités sont en train de mettre en place un comité scientifique consacré aux archives du président Senghor« , a-t-il dit.

Il s’exprimait à l’occasion du Colloque international organisé par la Société sénégalaise de philosophie (SOSEPHI), pour lui rendre hommage.

« Senghor a vécu durant les dernières années de sa vie à Verson, dans la maison qui était celle de sa femme. Ils ont fait don de la maison et des archives à la municipalité de Verson« , a-t-il rappelé en cette date anniversaire du décès du président-poète.

D’après Souleymane Bachir Diagne, les autorités municipales de Verson, en accord avec celles françaises, ont mis en place un comité scientifique. L’objectif du comité, dont il assure la présidence, consiste à réfléchir à la destination des objets et des archives qui se trouvent dans cette maison, a-t-il précisé.

Le philosophe sénégalais a rappelé sa première rencontre « furtive » avec Léopold Sédar Senghor.

« Il m’a honoré de son attention et m’avait remis quelques tuyaux au concours général et ensuite, je l’ai rencontré bien plus longuement quand je suis entré à l’Ecole normale supérieure. Et, à la suite de mon admission, il m’a reçu« , a-t-il raconté, évoquant au passage d’autres rencontres qu’il a eues avec le premier président de la République du Sénégal.

L’enseignant-chercheur a évoqué, à propos de ses longues discussions avec le Président, de l’épisode où il lui avait dit qu’il lui aurait recommandé, s’il était chrétien, de faire sa thèse sur Saint Augustin, philosophe et théologien chrétien, parce que les gens ignoraient qu’il était profondément africain.

Le Professeur Diagne dit lui avoir alors répondu qu’il n’avait « pas besoin d’être chrétien pour avoir une admiration très grande pour la spiritualité de Saint Augustin« . « Et, un jour, j’espère que je pourrais consacrer un essai à ce grand penseur« , déclare-t-il, espérant pouvoir le faire bientôt, pour ainsi rendre hommage au premier Président du Sénégal.

APS

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here