Dans un entretien avec Jotay, le rappeur Simon est revenu sur ses excuses adressées au roi du Mbalakh et ses relation avec Kilifeu.

Actualité de Simon

L’actualité c’est que je suis en studio en train d’enregistrer. C’est vrai que j’ai un peu fui la scène parce qu’en un certain moment, on était trop présent, trop visible. Dès fois c’est bien de prendre un peu de recul. Aussi, j’étais invité aux Usa pour beaucoup de conférences, des projets personnels…. On m’a programmé souvent au Goethe mais à chaque fois, j’avais des contre temps. Mais c’est fait et on a offert au public une formule qu’on est en train d’expérimenter. Kora balafon et percu-calebasse. Pour dire que même si on n’est pas trop présent sur la scène, on est en train de faire des recherches dans la musique.

Album à venir….

Il y a des thèmes d’actualité et on va nous entendre bientôt. Par exemple, il y a un morceau qui s’appelle Politicien. Les Sénégalais vont le découvrir mais ce que je peux vous dire c’est que la politique est devenue un métier. Il n’y a que les politiciens qui peuvent inviter les aveugles au cinéma. Peu d’entre les politiciens sont crédibles. Tout de mêê, ce ne sont pas tous des «fake». Les Sénégalais aussi parlent de choses futiles et sont laxistes. On leur montre le soleil, eux ils regardent le doigt qui pointe le soleil. On va essayer de toucher là où ça fait mal.

Marche de l’opposition…

C’est bien qu’ils bougent mais malheureusement ce sont des positions politiciennes. Par exemple, malgré l’or de Sabadola, les Kédovins sont toujours dans la dèche. Ils n’ont pas de bonnes écoles et n’ont pas de structure sanitaire viable.

Timis Corporation
ce n’est pas une question de confiance mais c’est de voir si les Sénégalais y trouvent leur compte. Cette ressource appartient aux Sénégalais. Est-ce que les populations vont y trouver leur compte? Est-ce que cela va permettre aux Sénégalais de sortir de la dèche ? Est-ce qu’il y aura de bonnes conditions pour nos professeurs ? Est-ce que cela va créer plus de cadre pour travailler ? Est-ce que le paysan va pouvoir vivre de sa récolte ? Voilà les bonnes questions que les politiciens doivent se poser. Ce n’est pas  de faire une marche ou autre. Actuellement le Sénégalais veut comprendre ce qui se passe. On n’est pas dans des deals de Pétro Asie qui est devenu pétrotim ou le pétrole et le frère du président de la République. Le seul débat qu’il faut poser c’est si le Sénégal ne deviendra pas une sorte de Libye bis ou tous ces pays qui ont connu ce genre de ressources et qui ont finalement basculé dans une guerre civile. Automatiquement il y a eu la visite d’un Premier Ministre Français, des sortes de menaces qui se font du genre: les Sénégalais ne peuvent exploiter l’or parce que cela a été trouvé par des Anglais. Bref on a tout entendu.

Silence radio dans Y’en a marre

Nous quand on parle, c’est pour argumenter sur des choses que l’on maitrise et actuellement vous conviendrez avec moi que ça part dans tous les sens. On parlera dans l’intérêt des populations. On n’est pas un parti politique et on ne court pas derrière un poste. C’est vrai que les politiciens sont obligés de le faire parce qu’ils ont fait de la politique un métier. Mais nous de notre côté, on est en train de faire un travail. C’est-à-dire que nous avons mandaté des journalistes pour mener une enquête. Il y a beaucoup de cacophonie et les Sénégalais sont en train d’être embarqué dans le folklore. Mais quand  Y en a marre parlera, les gens sauront que nous avons parlé.

Relation avec Kilifeu  

Je n’ai présenté d’excuses au nom de personne. Je veux que ce soit clair: je n’ai pas rampé auprès de Youssou Ndour pour présenter des excuses au nom de Kilifeu. On est un pays à 94% de musulmans. C’est durant la fête de la Tabaski qu’on m’a pris en entretien et j’en ai profité pour présenter des excuses comme le font les musulmans à tout le monde mais aussi à Youssou Ndour. Maintenant je ne vais pas entrer dans des détails parce que Kilifeu a mangé à la maison aujourd’hui (Ndlr : Vendredi 21 Octobre 2016).  C’est normal que nous ayons des divergences sinon nous serions des «Fake» mais mes propos n’ont pas été bien compris par les Sénégalais. Il n’y a jamais eu de guerre entre Kilifeu et moi. Déjà il répète au studio, on n’en a même pas parlé.

Entretien réalisé par Samba THIAM (jotay.net)

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here