Dans la seconde partie de l’entretien accordé à SeneWeb, dans son fief à Kaffrine, le maire de cette ville et porte-parole du Ps, Abdoulaye Wilane, aborde notamment le froid entre Khalifa Sall et le secrétaire général des Socialistes, Ousmane Tanor Dieng.

Affaire Petro-Tim

« À part ce que disent les uns et les autres, je ne sais pas grand-chose de l’affaire Petro-Tim. J’ai entendu le Premier ministre et les concernés ou les intéressés en parler. Je prends bonne note et j’accorde la bonne foi aux uns et aux autres. Dans les jours qui viennent, quand je me rapprocherai de Dakar, alors là je vous donnerai mon point de vue.

Il s’y ajoute qu’en tant que porte-parole du Parti Socialiste (Ps), il y a de cela deux ou trois mois, depuis la veille des élections des membres du Haut Conseil des Collectivités Territoriales (Hcct), je n’ai pas pris part aux réunions d’instance de notre parti. C’est pourquoi je ne peux pas engager le parti sur cette question que je ne maitrise pas.

Benno à Dakar

« Je ne sais pas si Khalifa Sall est patron de quelque part, mais ce dont je suis certain c’est qu’à Kaffrine la ville dont je suis le maire, il y a une jeune conseillère municipale intellectuellement bien formée, parce que c’est une enseignante, qui a été élue sous la bannière de la coalition Benno bokk yakaar pour l’élection des membres du Hcct. Cette dame est de mon parti et elle est très liée à moi parce qu’elle était dans mon cabinet.

Dans ma région j’ai travaillé avec le plénipotentiaire de Benno, en l’occurrence Abdou Latif Coulibaly que le Président Macky Sall avait envoyé. Ensuite même après son départ, j’ai été mis à contribution pour arrondir les angles. Au niveau de Kaffrine où nous avons fait la meilleure investiture possible, nous avons gagné et bien gagné.

Maintenant, je pense que le Président Macky Sall et tous les leaders de Benno ont intérêt, l’obligation morale et la responsabilité politique de régler tous ces problèmes de clivages. Nous devons immédiatement analyser les résultats que nous avons obtenus depuis qu’on est ensemble et voir quelle conduite tenir si nous voulons poursuivre ensemble.

À Dakar la liste Benno a fait un score plus qu’honorable. Et si j’étais la Président Macky Sall j’accorderais un traitement spécial à Dakar. Je porterais un regard attentif à ceux qui ont incarné cette liste-là pour l’élection des membres du Hcct.

Je félicite ceux qui ont gagné Dakar puisque je veux être un homme loyal. En même temps je félicite les vainqueurs partout.

Tanor Dieng-Khalifa Sall

« Les problèmes sont inhérents à la vie. Même dans une vie de couple, il peut arriver des moments où les époux se séparent. Mais ils peuvent aussi se retrouver sans pour autant rompre. Donc les difficultés et les problèmes ne signifient pas qu’il existe une crise insurmontable entre Khalifa Sall et Ousmane Tanor Dieng.

Souvenez-vous entre Senghor et Lamine Guèye. Lamine Guèye a particulièrement contribué à porter Senghor en politique. Ils se sont affrontés en élection, et Senghor a gagné. Mais malgré la victoire de Senghor, ça ne les a pas empêchés de se retrouver jusqu’à la mort de Lamine Guèye.

La vie, tout court, est faite de hauts et de bas, la vie politique aussi. Je n’ai pas vu jusque-là Khalifa Sall chercher à quitter le Parti socialiste, même si certains qui se réclament de son bord s’agitent avec un activisme frelaté de nature à envenimer un peu le climat de ses rapports avec certains d’entre nous.

Mais bon, nous sommes des hommes et voulons être des hommes d’Etat. Nos petites personnes ne doivent pas nous intéresser devant l’intérêt supérieur du Sénégal et devant l’histoire. Et tant que les valeurs, principes et idées autour desquels nous nous battons, ne nous séparent pas, nous sommes encore ensemble. Tant que Khalifa Sall et dans le Ps il est mon camarade. Mais le jour où il quittera notre parti, il sera un concitoyen, un compatriote, un frère ou un ainé. Point barre ! »

Auteur: Propos recueillis par Abdou Diawara – Seneweb.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here